Print
PDF

ATT
MSG and PSAAG Regional Workshop on UNPoA and Arms Trade Treaty

The Chair of the 2nd Melanesian Spearhead Group (MSG) Regional Workshop on UNPoA and Arms Trade Treaty (ATT), Mr Edmond Heau of the Department of Commerce, Solomon Islands welcomed members of the MSG, PSAAG and Civil Society Organisations to the Workshop held at the MSG Secretariat in Port Vila from 1 -2 September 2015. 

In his opening remarks, Mr Heau conveyed the appreciation of the members of the MSG to the Pacific Small Arms Action Group PSAAG) through Ms Laura Spano and her staff for the funding assistance and content provided towards this workshop which is an important security issue of the MSG as a leading organization in the region.     The Chair explained that the global increase in illicit trade of small arms across borders, diversion of arms and official stock and other illicit activities associated with arms trade has necessitated the drafting of a multilateral agreement on Arms Trade. “This treaty will enable UN Member countries to regulate international transfers with the view to strengthening domestic laws for the purpose of effecting export and import control mechanisms,” added Mr Heau.

He further reminded participants that in the regional context, MSG members have had their share of armed violence over the past decade and that is why the discussions this week are very important to the grouping. Mr Heau said that although concerns have been raised in our region that reporting on the UN PoA on Small Arms and Light Weapons (SALW) has been inconsistent and has the lowest reporting rate in Oceania and he anticipates that this workshop will look at these challenges and how the MSG can address these issues.

Ms Laura Spano of PSAAG also informed the participants that the workshop is being held less than a week after the conclusion of the Conference of State Parties on the Arms Trade Treaty in Cancun Mexico which highlighted a number of issues concerning the region.  She further added that the purpose of two-day workshop is to primarily raise awareness on the Arms Trade Treaty in the region and to realize the status of the Treaty in the countries of the region that have not yet ratified the treaty.  

In response, the Acting Director General of the MSG Secretariat, Mr Molean Kilepak said that the Secretariat is positive that the workshop will assist members to discuss and action some of the remaining issues regarding the Treaty as some members are still yet to sign and ratify the treaty.  He confirmed that Vanuatu is the only MSG member that has signed the Treaty.

Mr Kilepak also took the opportunity to equally acknowledge and thank the participation of civil society organisations who have agreed to be part of the workshop. “We can work together as one team in raising awareness to ensure our people understand the importance of having a treaty to regulate illicit use of arms and light weapons,” concluded Mr Kilepak.

 

MSG Secretariat
Port Vila, Vanuatu
2nd September 2015


COMMUNIQUE DE PRESSE

GFLM et PSAAG sur le PA de l’ONU et le Traité sur le Commerce d’Armes

 

Le président du 2e Atelier régional sur le PA de l’ONU et le Traité sur le Commerce d’Armes (TCA) du Groupe Fer de Lance Mélanésien (GFLM/ MSG), M. Edmond Heau du Département de Commerce des Iles Salomon, a accueilli les membres du GFLM, PSAAG et des organismes de société civile à l'atelier tenu à le Secrétariat GFLM à Port Vila les 1er et 2 Septembre 2015.

Durant son allocution d'ouverture, M. Heau a transmis l'appréciation des membres du GFLM envers le Groupe d'Action d’Armes Légères dans le Pacifique (PSAAG) par Mme Laura Spano et son personnel pour l'aide financière et le contenu fournis durant cet atelier qui a concerné un problème de sécurité importante pour le GFLM en tant qu’organisation de premier plan dans la région. Le président a expliqué que l'augmentation globale du commerce transfrontalier illicite des armes légères, détournement d'armes et d’approvisionnement officiels et d'autres activités illicites associées au commerce d’armes a nécessité l'élaboration d'un accord multilatéral sur le commerce des armes. "Ce traité permettra aux pays membres de l'ONU de réglementer les transferts internationaux avec pour vue de renforcer les lois nationales dans le but de réaliser des mécanismes de contrôle des exportations et des importations d’armes", a ajouté M. Heau.

Il a en outre rappelé aux participants que dans le contexte régional, les membres du GFLM ont eu leur part de violence armée au cours de la dernière décennie, raison pour laquelle les discussions de cette semaine sont très importantes pour le regroupement. M. Heau dit que bien que des préoccupations ont été soulevées dans notre région que les rapports sur le Programme d'Action des Nations Unies sur les Armes Légères et de Petit Calibre (ALPC) a été incohérent et démontre le taux de déclaration le plus bas en Océanie et il prévoit que cet atelier se penche sur ces défis et comment le GFLM peut répondre à ces questions.

Mme Laura Spano du PSAAG a également informé les participants que l'atelier se tient moins d'une semaine après la conclusion de la Conférence des États Parties sur le Commerce des Armes à Cancun au Mexique qui met en évidence un certain nombre de questions concernant la région. Elle a en outre ajouté que l'objectif de l'atelier de deux jours est principalement de sensibiliser sur le commerce des armes dans la région et de réaliser le statut du traité dans les pays de la région qui ne l'ont pas encore ratifié.

En réponse, le Directeur Général par Intérim du Secrétariat GFLM, M. Molean Kilepak déclare que le Secrétariat est positif que l'atelier aidera les membres à discuter et répondre à certaines des questions en suspens concernant le traité que certains membres sont toujours pas encore à signer et à ratifier la traité. Il a confirmé que le Vanuatu est le seul membre GFLM qui a signé le traité.

M. Kilepak a également profité de l'occasion pour reconnaître et remercier également la participation des organisations de la société civile qui ont accepté de faire partie de l'atelier. "Nous pouvons travailler ensemble en une seule équipe dans cette sensibilisation afin d’assurer que nos peuples comprennent l'importance d'avoir un traité réglementant l'utilisation illicite des armes légères», a conclu M. Kilepak.

 

Secrétariat du GFLM
Septembre 2015
Port Vila, Vanuatu